Ces rencontres dédiées à l’image ont pour vocation de débattre, partager et échanger autour de la photographie contemporaine. À travers des séquences de lectures et d’analyses d’images, l’histoire de la photographie sera abordée de manière transversale et ludique.

Des invités apporterons un regard spécifique sur des œuvres en tant qu’artiste, commissaire ou autre professionnels en lien avec la création visuelle. Vous êtes également conviés à venir avec vos références et vos images afin de débattre ensemble autour de diverses thématiques.

Pendant très longtemps, la photographie a été vue comme un simple moyen mécanique de restituer la réalité, sans aucune valeur artistique. Mais depuis plusieurs décennies, en plus de la photographie documentaire s’est développée une approche de la photographie contemporaine qui a transformé la photo en véritable œuvre artistique, brouillant pour beaucoup les codes de lecture d’une image. Il n’est pas rare qu’une photo floue, techniquement ratée, ou du moins imparfaite ait une valeur artistique forte.

Entrée libre, sur inscription (via mail ou Facebook)  Emmenez votre boisson et vos chips pour passer un moment convivial !

– PROCHAIN MARDI DE L’IMAGE AU MOIS DE SEPTEMBRE 2017 ! –

– 6 JUIN –

La thématique de se mardi portera sur la photographie documentaire : « Quand le réel ne suffit plus… ».

– 2 MAI –

La thématique de se mardi portera sur l’identité et le déterminisme ; répétition de l’autre et différence du même. Nabil Tazi et Henri Aribert-Desjardins seront présents afin de nous parler de leur installation « Équation de foule », actuellement exposée à la galerie La Mare. Nous aborderons ensemble la notion de corps, de déterminisme et d’identité dans diverses créations visuelles.

 – 4 AVRIL –

Pourquoi créer de nouvelles images si nous en avons déjà un grand nombre? Comment l’image d’archive est-elle ré-appropriée? Comment les artistes questionnent-ils les notions de traces, de mémoires, de fictions ou encore de critique sociale à travers la photographie d’archive?

– 7 MARS –

Comment les artistes s’emparent-ils de la photographie de famille? Apportent-ils une autre manière d’aborder leur histoire de famille ou mettent-ils en avant une autre façon de penser l’image?