Chroniques vénissianes

Les habitants des banlieues sont souvent présentés dans les médias sous les traits d’une identité uniforme et sous des aspects négatifs, qui ne correspondent pas à la réalité vécue. Ceux dont on parle le plus souvent sont simplement désignés comme des “jeunes de banlieue” et des “femmes voilées”.  On peut également constater que l’espace public est majoritairement occupé par les hommes. Les femmes et les jeunes filles en sont exclues ou s’en excluent elle-même. Il s’agit donc au travers de ce projet de rendre visible ces femmes et jeunes filles invisibles en les amenant à investir l’espace public, à raconter leur histoire et leur territoire par le biais de la photographie. En s’implantant pendant deux années dans l’espace public, Malika Mihoubi tisse un dialogue avec les habitantes du plateau des Minguettes de Vénisieux, dans un aller-retour permanent entre création et médiation cherchant à mettre en avant une vision positive et sublimée du territoire et de ses habitants(tes).

Malika Mihoubi de Blick Photographie met en place des actions de médiation permettant aux habitants de devenir progressivement acteurs du projet. Un forum est organisé tous les mois pendant 8 mois sur le marché des Minguettes . Il s’agit d’un espace de rencontres et d’échanges au cœur de la cité réunissant des femmes remarquables de Vénissieux, des femmes ayant réalisé des créations lors d’ateliers (cyanotype et appareil jetable) et des habitants, passants, curieux, qui font leurs courses sur le marché. L’atelier cyanotype permet à la fois une initiation de la photographie ancienne et constitue un outil pour les femmes de Vénissieux de sublimer le quartier et de ses habitants. L’atelier appareils-jetables offre la possibilité à 30 femmes de Vénissieux de posséder un appareil jetable pour dresser un portrait intime de leur territoire, découvrir les bases de la photographie et de l’analyse d’image et de se rencontrer autour de la création.

Malika Mihoubi met aussi en place en  collaboration avec l’espace Pandora et le théâtre des Célestins une sortie hors les murs au théâtre des Célestins. Ce projet en dehors du territoire permet aux habitantes d’approfondir ensemble l’échange autour des thématiques du projet, dans un cadre inédit. Cette visite au théâtre sera proposée aux « femmes invisibles » aux jeunes filles et photographes, qui auront participé à l’opération Autoportrait de Vénissieux et Portraits Cyanotye.

Enfin, Malika Mihoubi s’établit en plein cœur des Minguettes dans la galerie 6 pour réaliser sa propre création autour des femmes de Vénissieux profitant des rencontres et de sa présence quotidienne dans le quartier.